Les années 80

Les années d’abondance se terminent avec l’arrivée des années 80. La crise économique se fait sentir à travers tout le réseau collégial. Les établissements, entièrement financés par les fonds publics, sont frappés par des mesures de récupération budgétaires : augmentation des charges de travail, compression des budgets de fonctionnement et d’investissements. La masse salariale s’accaparant la plus grande partie du budget du Collège, bien des activités qui n’avaient pas fait l’objet de remise en question jusqu’alors sont privées de soutien financier. La crise met en lumière l’absence de dynamisme qui colore la gestion du Collège à ce moment de notre histoire.

Les années 80

En novembre 1981, à la suite de dénonciations publiques, le gouvernement nomme un enquêteur chargé de faire la lumière sur l’administration du cégep. En juin 1982, le Conseil d’administration met fin au mandat du directeur général et à celui du directeur des services pédagogiques. La nouvelle équipe de direction mise en place réorganise les services pédagogiques et réforme les pratiques administratives. Le dynamisme et la rigueur des premières années refont surface et le développement reprend son cours. L’organisation, remis sur ses rails, retrouve progressivement son rythme de croissance. Les programmes sont remis à jour, d’autres locaux sont rénovés, d’anciennes activités sont remises sur pied et de nouvelles sont lancées. Ainsi, en mai 1986, après cinq années d’absence, les activités Performa sont de nouveau offertes aux enseignants. Et l’aide aux étudiants se diversifie. On entame la révision des programmes. On réévalue les besoins du marché du travail, on revoit le contenu des programmes, on ajuste leurs objectifs.