Journée de la philosophie 2013

21 novembre 2013 - Collège Ahuntsic

La pensée automatisée


8 h à 10 h - Auditorium

L’école rend-elle autonome ou automate ?

Discussion animée par Thomas Dussert (Philosophie).

L’éducation supérieure est investie d’une double mission paradoxale : d’une part, émanciper les esprits en donnant aux étudiants les moyens de penser par eux-mêmes, d’autre part, produire des travailleurs opérationnels en transmettant des compétences et des savoir-faire pratiques. D’un côté, former des individus autonomes, de l’autre, formater des sujets automates. Mais si ces deux missions n’étaient contradictoires qu’en apparence ? Si les savoir-faire techniques avaient le potentiel de nous émanciper? Et si l’apprentissage des méthodes de pensée – comme celle de Descartes – avait en réalité pour effet d’automatiser celle-ci?


 10 h à 12 h -  Auditorium

Professeurs et étudiants sont-ils vraiment libres?

Le professeur Norman Cornett enseignait à l'Université McGill et expérimentait une méthode pédagogique appelée dialogique. Ses cours faisaient salle comble. Puis, tout à coup, l'université l'a renvoyé, sans motifs... 

La cinéaste Alanis Obomsawin de l'Office National du Film a enquêté sur cette affaire. Le film Depuis quand exige-t-on de répondre correctement plutôt que de répondre honnêtement? est un vibrant témoignage de ce que peut être la liberté pédagogique, mais révèle aussi les limites que pose l'institution.

Le film sera suivi d'un forum sur l'éducation animé par le professeur Cornett.


 12 h à 14 h - Salon Marie-Thérèse-Gauthier

 Drones: Armes d'un monde futur déjà commencé

Conférence-discussion animée par Florian Ferrand (Philosophie) et Joan Sénéchal (Philosophie)

Dans la guerre préventive qu'ils mènent contre le «terrorisme islamiste», les États-Unis utilisent de plus en plus des «drones», des avions sans pilote contrôlés à distance, munis de caméras et de missiles. En quoi ces nouvelles armes changent-elles les règles de la guerre juste? Et, plus globalement, en quoi ces technologies appartiennent-elles à un nouveau mode de gestion politique, qui s'appuie sur une nouvelle conception des individus, des populations, des ennemis ou encore de l'action policière?