Quel genre de travaux va-t-on me demander ?

La première chose à bien comprendre, c'est qu'on vous donne des travaux moins pour vous évaluer que pour qu'il se passe quelque chose dans votre tête. C'est un peu analogue à l'exercice physique: ça réveille, réchauffe et développe votre musculature intellectuelle, en quelque sorte. Les muscles sont là, ils servent déjà, mais il s'agit de les habituer à faire régulièrement des mouvements plus amples, plus assurés, plus précis et plus complexes, parce que les objets sur lesquels ils portent sont à la fois plus vastes, plus subtils et moins évidents que ceux que requièrent les gestes quotidiens. Mais il faut y mettre le temps.

Si vous y mettez du vôtre, vous serez sur la bonne voie au terme de vos trois cours. Peu importe d'où vous serez parti, vous devriez devenir plus habile à penser. Vous verrez mieux certaines difficultés que la vie quotidienne ne laisse pas toujours le temps de voir. Vous définirez plus clairement et attentivement des notions souvent familières que l'empressement de tous les jours laisse floues. Vous reconnaîtrez plus aisément l'essentiel sous les détails distrayants et vous saisirez et ajusterez mieux les liens entre les idées. Vous saurez mieux pourquoi vous dites une chose plutôt qu'une autre, quelle différence cela fait, et vous flairerez plus rapidement les idées douteuses. On pourra moins aisément vous manipuler. L'expérience et la maturité aidant, vous comprendrez peut-être un peu mieux le monde où vous vivez.

Dans cette optique, envisagez vos travaux comme des mouvements, des exercices intellectuels que votre professeur vous demande d'effectuer. Une fois un travail réalisé, il vous dira si vous l'avez bien exécuté, fera ses commentaires et, s'il s'agit d'un travail évalu, mettra une note. Mais il serait regrettable que vous ne fassiez vos travaux que «pour la note»... Évidemment, c'est mieux que de ne pas les faire du tout et il en restera sans doute quelque chose. Cependant, en les abordant ainsi, vous ne les feriez que «pour la forme» : nous croyons au contraire que, si l'on veut apprendre et comprendre, mieux vaut y mettre du sien et faire vraiment, sincèrement et généreusement, ce qui nous est demandé. Un conseil donc : oubliez un peu la note et vous découvrirez, à la longue, qu'il peut être agréable et stimulant de faire une recherche ou une analyse en philosophie.

Voici une description des exercices les plus courants que vos professeurs vous demanderont de réaliser.