Le commentaire critique : vous conversez avec un auteur

A la différence du texte argumentatif, le commentaire critique a pour point de départ un texte précis de quelques pages, pas trop long, dont le rôle est de stimuler votre réflexion et de vous amener à approfondir le sujet sur lequel porte le texte. Sa forme est plus libre que celle du texte argumentatif; elle vous oblige cependant à raisonner, à analyser les raisons que vous avez de dire ceci plutôt que cela à propos des idées de l'auteur. En vous engageant dans une conversation avec lui, elle exige que vous compreniez bien le texte. Si votre professeur vous donne des consignes plus précises, lisez-les attentivement, elle vous imposeront peut-être un plan, ou un thème, ou même une forme précise. Mais il pourra vous dire simplement : «Commentez ce texte» ou «Que pensez-vous de ce texte ?». C'est ce qu'on supposera ici.

Votre introduction doit tenir compte du texte à commenter : pour amener le sujet, formulez le problème général auquel s'intéresse ce texte et introduisez-le en faisant ressortir ce qu'il a de particulièrement intéressant, par exemple en présentant une question plus précise qui vous touche et à laquelle il répond de manière originale. Comme le texte commenté a généralement plusieurs parties, une façon commode de diviser votre travail consiste à les aborder l'une après l'autre. Vous pouvez cependant organiser votre commentaire autrement, par exemple en fonction des thèmes abordés par le texte, selon la conversation que vous avez lui. C'est souvent plus intéressant.

Le travail revient ensuite à résumer d'une part comment le texte, dans ses diverses parties ou à travers les thèmes qu'il aborde, répond à la question ou au problème posé, d'autre part à présenter vos réflexions ou votre position face à ce contenu. Ce sera le mouvement général de votre développement.

Pour chacune des parties du texte commenté ou pour chacun des thèmes de votre conversation avec lui, vous résumez alors en un paragraphe l'essentiel de la pensée de l'auteur et, dans quelques autres paragraphes, vous formulez et développez vos réflexions, qui pourront vous conduire soit à de nouvelles interrogations, soit à vous situer, à prendre position. Remarquez que vous pouvez être d'accord avec l'auteur sur un aspect de sa pensée, indécis sur un autre, être tout à fait en désaccord sur un troisième et, sur un quatrième, développer votre propre questionnement ou prolonger les idées qu'il exprime. Allez-y gaiement, mais attention, l'écueil à éviter ici est l'éparpillement : le défi est de trouver l'unité, même provisoire, de votre propre pensée en la confrontant à une autre, qui a déjà son unité propre. Au fil du commentaire, vous devez trouver ce que vous pensez et savoir pourquoi c'est à cette pensée-là que vous en arrivez. Votre travail devra former un tout et aboutir à une conclusion. Comment faire?

Supposons que vous êtes du genre logique et que vous choisissez de commenter le texte en vous demandant si vous êtes ou non d'accord avec les idées qu'il exprime. Là où vous êtes d'accord, vous devez faire valoir vos propres arguments. Si vous êtes indécis, expliquez pourquoi, en tâchant de clarifier vos hésitations. Et si vous êtes en désaccord, formulez et développez vos objections. Mais attention: si le texte commenté vous stimule à adopter ici une position, là une autre, alors que plus loin vous vous montrez indécis, apportez une attention particulière à éviter les contradictions et efforcez-vous de rester cohérent. Commenter un texte sur le mode du «pour ou contre» devrait vous amener à découvrir votre propre cohérence, à estimer pourquoi vous êtes plutôt pour ou plutôt contre.

Si vous êtes plus méditatif, vous préférerez peut-être vous interroger et prolonger pour vous-même la réflexion de l'auteur. Clarifiez bien alors vos questions et réflexions et mettez-les en relation avec le problème posé au départ, sinon vous risquez d'aller dans trop de directions à la fois et de n'aboutir nulle part: il faut des liens entre les questions pour qu'elles fassent un chemin carossable, qu'il vous sera aisé d'emprunter pour prolonger les idées du texte. Soyez aussi attentif à bien les comprendre et à examiner si l'intérêt qu'elles présentent est réel ou non, un peu comme si vous suiviez un guide mais tout en le surveillant, pour savoir si vous pouvez vraiment vous fier à ses indications.

Une fois votre développement terminé, concluez selon le même plan que pour un texte argumentatif, mais adapté aux besoins de la cause: résumez, sous forme par exemple d'un bilan, l'aboutissement de votre conversation avec le texte, précisez ensuite où cela vous situe en regard de la question posée en introduction et finalement, faites état des questions nouvelles que votre rencontre avec lui a provoquées chez vous.