Partagez cette nouvelle :

Exposition d'oeuvres d'un artiste atikamekw au Collège Ahuntsic

Des œuvres de l’artiste atikamekw Terry Randy Awashish sont exposées à la Bibliothèque du Collège Ahuntsic, du 24 avril au 19 mai 2017.

Intitulée Entre Notcimik et Otenak, cette exposition témoigne de la rencontre des territoires ancestraux et contemporains, qui se côtoient au sein d'un perpétuel processus de renégociation et de recontextualisation de la langue et de la culture.

Autoportrait - Ohomisiw, 2015 - Photomontage 16x24 po

Rencontres autochtones

L’exposition est présentée dans le contexte de l’activité « Rencontres autochtones », une activité qui propose à des étudiants de Sciences humaines du Collège Ahuntsic de faire un séjour dans la communauté atikamekw d’Opitciwan. Ce village autochtone de Haute-Mauricie est situé à environ 10 heures de route de Montréal, sur les rives du réservoir Gouin, et présente une population de 2 000 personnes. Cette année, le séjour aura lieu du 31 mai au 9 juin.

« Rencontres autochtones vise à établir des rapports interculturels autour de ce qui unit, et repose sur une ré-humanisation de nos liens avec les Premières nations », explique Julie Gauthier, enseignante en Sciences sociales et instigatrice du projet. « Il vise aussi à présenter des parcours inspirants, par la tenue d'événements, dont cette première exposition de Terry Awashish, mettant en lumière la richesse culturelle et la diversité des univers liés aux Premières nations », poursuit-elle.

Terry Randy Awashish : un artiste inspirant

Terry Randy Awashish est Atikamekw Nehirowisiw de la communauté d'Opitciwan. Après avoir obtenu son diplôme d'études collégiales à l'Institution Kiuna, il a complété avec succès un certificat en arts plastiques à l'UQÀM. Il étudie actuellement dans le programme de baccalauréat en design graphique à cette même université.

Terry est passionné de photographie, de peinture et de design graphique. Ses œuvres ont été exposées lors de nombreux événements à Montréal, incluant une exposition photographique semi-permanente au Salon Uatik des étudiants autochtones de l'Université de Montréal. 

Source : Département de sciences sociales

Publié le 10 Mai 2017