Partagez cette nouvelle :

Le Collège Ahuntsic crée la « Semaine de la prévention » et offre une centaine d’activités de prévention de la délinquance et de la criminalité

Les finissants en Techniques d’intervention en délinquance du Collège Ahuntsic (TID) ont créé un véritable événement la semaine dernière ! Ils ont organisé une centaine d’activités de prévention de la délinquance et de la criminalité qui traitaient de thèmes tels que : agressions sexuelles, drogues, santé mentale, cybercriminalité, violence dans les relations amoureuses, etc. Ils ont ainsi attiré 250 étudiants du Collège Ahuntsic et environ le même nombre d’employés et de visiteurs externes. Au total, plus de 500 personnes en ont profité !

Non seulement les étudiants de TID ont-ils tenu leur traditionnel Salon de la prévention le 23 novembre, mais ils ont aussi offert du théâtre d’impact le 21 novembre et ils ont invité des organismes externes de prévention, entre autres le SPVM, le Y des femmes, la SAAQ et Trêve pour Elles. Si bien que la journée consacrée à la prévention tenue par les TID depuis 10 ans s’est transformée en « Semaine de la prévention » au Collège Ahuntsic !

 

Nouveauté 2017

Le 21 novembre, des comédiens ont présenté du théâtre d’impact sur le consentement sexuel. De 10 h 30 à 13 h 30, ils ont mis en scène des tableaux qui permettaient au public de comprendre la nécessité de dénoncer les situations menant à des agressions sexuelles, ainsi que l’importance du consentement et du respect des personnes. Les deux cafétérias, l’Agora et la bibliothèque du Collège leur ont servi de décors. Leur public rassemblait les étudiants de TID et de Techniques policières engagés dans le projet, les intervenants des Affaires étudiantes et Caroline Savignac, enseignante du cours de prévention et organisatrice de l’événement, en collaboration avec les étudiants et les partenaires. 

Salon de la prévention

Cette année, les 30 stands du salon abordaient des thèmes tels que drogues et santé mentale, violence dans les relations amoureuses, consentement sexuel, intimidation, cybercriminalité, cyberdépendance, suicide, habitudes de consommation, jeux compulsifs, homophobie, agressions sexuelles, gangs de rue, prostitution, etc. Plus de 100 étudiants en TID ont participé au Salon. 

Les étudiants en 3e année de TID présentent les résultats de leurs recherches sur la délinquance et la criminalité à toute notre communauté depuis maintenant une dizaine d’années. Leurs activités ont trois objectifs : informer, conscientiser et sensibiliser. Comme ils sont à l’affût de stratégies d’intervention préventives efficaces, ils se préparent autant par des recherches bibliographiques qu’en visitant des organismes qui oeuvrent sur le terrain.

 

Partenaires de marque

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) sont des partenaires du Salon de la prévention depuis ses tout débuts. Leurs représentants prêtent main forte aux étudiants dans les stands, donnent de l’information et animent des activités : vidéos, jeux interactifs, etc. Ils fournissent aussi de la documentation gratuitement. Trois policiers d’Opitciwan, un village autochtone du nord du Québec, ont aussi été invités à participer au Salon de la prévention.

Les collaborateurs – particulièrement les policiers – ont beaucoup apprécié les outils d’information de qualité que nos finissants avaient créés pour l’occasion. Les étudiants mettent à la disposition de leurs partenaires du matériel qui a un réel impact sur la clientèle visée parce qu’ils connaissent la réalité des jeunes de leur âge et savent ce qui peut les toucher.

Trêve pour Elles, le Y des femmes et la campagne « Sans oui, c’est non ! » ont participé à l’événement. Collaborer avec des organismes est essentiel pour les étudiants. En plus de se sentir épaulés, ils reçoivent gratuitement le matériel indispensable à la tenue des stands et en apprennent énormément sur leur future profession en côtoyant de véritables intervenants.

Collaborateurs du Collège

Des étudiants en Techniques policières (TP) ont collaboré aux stands sur le consentement sexuel et les facultés affaiblies au volant. Sur le plan pédagogique, cette collaboration est bénéfique pour les étudiants des deux disciplines, TID et TP. C’est Une bonne occasion de les jumeler et de les amener à échanger pour mieux comprendre les problèmes sociaux auxquels ils seront réellement confrontés un jour. Dans l’avenir, ils seront appelés à travailler ensemble. Ils devront aussi bien s’appuyer les uns les autres dans le domaine de l’intervention que dans les actions de prévention.

Le Service des affaires étudiantes du Collège Ahuntsic a été d’une grande aide pour l’activité de théâtre d’impact et les kiosques.

Par ailleurs, depuis plusieurs années, M. Denis Grondin, enseignant en Soins préhospitaliers d’urgence au Collège (SPU), ainsi qu’Urgence santé participent aux activités et ajoutent au réalisme des scènes de trauma. Des étudiants en SPU les accompagnent.

Retombées positives

Cette « Semaine de la prévention » ne peut qu’avoir des retombées positives sur les étudiants que le Collège s’est engagé à aider à grandir et à devenir des citoyens informés et responsables. Les renseignements diffusés sont d’actualité et rejoignent des jeunes qui sans ces activités n’auraient peut-être pas été amenés à réfléchir sur ces sujets.

 

Un grand merci à toutes les personnes et les ressources engagées dans l’événement :

SPVM : les policières Nathalie Legros, Christine Doucet, Nancy Beauchesne, Nathalie Lavoie, Josée Mensales, Diane Veillette, Josée Laganière et Geneviève Brissette;
Trois policiers d’Opitciwan, Eric Cutnam, Rocky Awashish et Randy Weizineau, ainsi que Julie Gauthier, enseignante de Sciences sociales au Collège Ahuntsic et instigatrice du séjour d’études « Rencontres autochtones »;
Y des femmes : Laurence Arbogast pour le projet « Connais-°©‐tu ta limite »
Trêve pour elles (centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel) : Catherine Pham;
Étudiants de TID : Audrey Pelletier, Thomas Crevier, Elias Jebran, Wilson Hernandez, responsables du projet « consentement »;
Étudiants de TP : Marc-André Fontaine, Gabriel Asselin, collaborateurs principaux dans le projet « consentement sexuel »;
Urgence santé, étudiants de SPU et de TP : Antoine Ménard, David Nadon et Charles Philippe Marquis, Sarah De La Fontaine, Adrianne Venne, Vincent Lapointe, Caroline Couture et Daphnée Roberge, responsables du projet « Alcool au volant» .
Les Affaires étudiantes du Collège Ahuntsic : Line Coulombe, Francine Duquette, Isabelle Sabran, Chantal Cloutier, Yanik Chevalier, Anne Villeneuve, Elisabeth Doiron-Gascon,Isabelle Queval, Luc Sirois.

Publié le 6 Décembre 2017