Conditions favorables

INTERNATIONAL-CARROUSEL-18
INTERNATIONAL-CARROUSEL-15
INTERNATIONAL-CARROUSEL-12
INTERNATIONAL-CARROUSEL-09
INTERNATIONAL-CARROUSEL-03

Contexte

  • En 50 ans, un monde en changement
  • Un monde de plus en plus interdépendant au niveau politique, social, économique et dans ses rapports humains.
  • Avec l’arrivée d’Internet nous vivons dans un monde de réseaux et d’inter connectivité.
  • Le contexte québécois avec la mise en œuvre de la Politique d’internationalisation du Québec en 2020, l’avis du Conseil supérieur de l’éducation en 2013 et l’augmentation du facteur d’immigration.

Pourquoi l’internationalisation de l’éducation au Collège

  • Pour être ouvert aux réalités internationales par l’implication concrète de tous.
  • Pour sensibiliser aux impératifs du développement durable des ressources planétaires.
  • Pour développer la capacité à reconnaître et à apprécier dans toute leur diversité les héritages matériels, artistiques et spirituels de l’humanité
  • Pour créer un lien avec la mission éducative, permettant aux étudiants et aux personnels de vivre des expériences en lien avec les réalités internationales
  • Pour créer un lien avec son Plan stratégique qui statue que le Collège est ouvert sur le monde, dans un contexte de mondialisation.
  • Pour former des individus aptes à vivre et à travailler dans un monde où les frontières nationales s’estompent et où les communautés et les milieux de travail sont de plus en plus diversifiés.
  • Parce que plus d’éducation entraîne une conscience environnementale et citoyenne, une plus grande tolérance, une vie en meilleure santé.
  • Pour faire face à une nouvelle génération d’étudiants.

Stratégies

  • Il faut sortir des sentiers battus, prendre du recul. L’internationalisation signifie aussi, « apprendre autrement ».
  • Les différentes instances d’un Collège jouent un rôle important dans le développement de l’internationalisation.
    • La Direction générale et des Études (plan stratégique, politique d’internationalisation, intégration dans le processus de gestion des programmes, création d’un service à l’international, etc.),
    • Les enseignants ainsi que le syndicat (implication dans les projets, discussions autour des dégrèvements, etc.).
    • Les directions adjointes aux programmes et les conseillers pédagogiques qui peuvent mettre en place des outils et favoriser le développement de l’internationalisation au sein du programme et des cours.
  • Une veille sur le monde du travail en changement et de nouveaux défis sociaux, notamment apprendre une 3e langue, utilisation des technologies de l’information comme étant des compétences transversales essentielles au développement de nos étudiants.
  • Favoriser l’insertion d’éléments reliés aux dimensions internationale et interculturelle dans les programmes, encourager le perfectionnement du personnel

Conditions gagnantes

  • La communication et la concertation
  • La mobilisation de chacun autour de l’internationalisation
  • La cohérence de notre démarche
  • La conscientisation
  • L’adaptabilité
  • L’opportunisme, savoir prendre la balle au bond et intégrer l’internationalisation lorsque moment s’y prête
  • La capitalisation des actions déjà en cours

Quelle est la différence entre interculturel et internationalisation?

  • L’interculturel se réfère généralement à la rencontre entre ressortissants de différents groupes culturels, le terme multiculturel fait référence davantage à la diversité d’une nation ou d’une communauté. Par conséquent dans son propre pays.
  • L’éducation interculturelle « vise à former des personnes capables d’apprécier les diverses cultures qui se côtoient dans une société multiculturelle… pour que cette diversité devienne un élément positif, enrichissant la vie culturelle, sociale et économique du milieu. » Gouvernement du Québec 1985
  • L’éducation internationale nécessite pour l’étudiant de laisser de côté ses propres préjugés et de ses certitudes dans le domaine de la culture.
  • La dimension interculturelle est une composante de l’internationalisation axée sur la connaissance des différentes cultures, la culture dans la formation de l’identité de l’individu ainsi que dans ses relations interpersonnelles et intercommunautaires. Elle inclut, entre autres, les questions de démocratie, citoyenneté, inclusion et droits de la personne.