Qu'est-ce que l'internationalisation?

INTERNATIONAL-CARROUSEL-19
INTERNATIONAL-CARROUSEL-15
INTERNATIONAL-CARROUSEL-12
INTERNATIONAL-CARROUSEL-11
INTERNATIONAL-CARROUSEL-04

Historique

Depuis 2002, le MELS a mis en place les balises d’internationalisation de la formation dans sa publication « Stratégie sur l’internationalisation de l’éducation ».

En décembre 2007, la Conférence régionale des élus (CRE) de Montréal publiait un avis sur la mobilité internationale de la population étudiante montréalaise :

  • La grande majorité des stratégies d’internationalisation de l’enseignement supérieur au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde se déclinent principalement en trois axes d’actions :
  • Recruter davantage d’étudiantes et d’étudiants internationaux dans les établissements d’enseignement.
  • Accroître la mobilité internationale de la population étudiante.
  • Offrir une éducation internationale à la population étudiante notamment en internationalisant les cours.

En 2013, Le Conseil Supérieur de l’éducation publiait un avis faisant suite à celui de 2005, « un monde possibilité : l’internationalisation des formations collégiales ». Deux volets ont été traités, le premier sur l’internationalisation de la formation et le deuxième portant sur l’attractivité des formations collégiales pour les étudiants étrangers.

Définitions

Internationalisation

le processus d’intégration d’une dimension internationale, interculturelle et mondiale dans l’objet, les fonctions (enseignement, recherche et service) et la fourniture de services d’enseignement supérieur. Knight 2007 et proposé par le MELS en 2002, ajoute que l’internationalisation c’est aussi :

  • Un partage des connaissances: mise en valeur par la mobilité enseignante et étudiante.
  • Une sortie des limites: compréhension d’autres points de vue et résolution de problèmes dans une optique mondiale.
  • Une démarche d’établissement: faciliter la circulation de l’apprentissage des étudiants au-delà des frontières.
  • Une préparation au travail: apprendre à travailler au Canada ou ailleurs dans un milieu et une économie tournés vers le monde.
  • La compréhension et l’acceptation de l’autre : entrer personnellement en contact avec des gens d’autres cultures, entame des initiatives de coopération, intègre la compréhension et l’acceptation de « l’autre » dans leur apprentissage, leur enseignement ou leur recherche.

Internationalisation de la formation

L’ensemble vérifiable de connaissances, de savoir-faire et d’attitudes qui préparent les diplômés à travailler dans une perspective internationale. Elle permet d’offrir une valeur ajoutée à la formation de base des étudiants ainsi qu’au profil de sortie des diplômés (…) » (Bureau international, Université Laval, 1998) En fait, évaluer les apprentissages à travers des activités internationales.

La mobilité étudiante

« La mobilité étudiante (entrante et sortante) englobe les échanges et les stages de nature créditée ou non qui amènent les étudiants à se rendre dans d’autres pays afin d’y réaliser un stage en milieu de travail, un séjour d’études dans un établissement partenaire, un stage d’observation et de sensibilisation, un stage de solidarité ou un séjour linguistique. »

La mobilité enseignante

« comprends toutes les occasions professionnelles d’échanges, d’enseignement et de perfectionnement disciplinaire et pédagogique à l’étranger offertes aux enseignants. »

Recrutement d’étudiants étrangers

« Les activités de recrutement effectuées par le Collège afin que les étudiants d’autres pays s’inscrivent à temps plein dans un programme de formation du Collège. » « Pour les collèges, le recrutement d’étudiants internationaux vise des finalités multiples. D’un point de vue éducatif, il permet le maintien d’une offre de programmes variée en région, et crée une dynamique éducative vivifiée par l’exposition des étudiants locaux à la diversité culturelle et par l’émulation provoquée par le contact des uns et des autres. D’un point de vue économique, la présence des étudiants internationaux comporte des retombées régionales et accroît la rétention d’étudiants qualifiés dans les régions où ils ont reçu leur formation. »

L’exportation du savoir-faire et la coopération internationale

« s’appliquent à toutes les activités d’exportation de services éducatifs, incluant l’appui institutionnel et le renforcement des capacités des partenaires étrangers. Il comprend aussi la délocalisation de programmes de formation »

Éducation interculturelle

« L’éducation basée sur le respect et l’apprentissage des connaissances et des habiletés reliées à la démocratie, le respect des droits de la personne et l’apprentissage de la diversité et de l’ouverture sur le monde ». (Politique d’intégration scolaire et d’éducation interculturelle, MEQ, 1987).

Objectifs

Pédagogiques

  • Soutenir les étudiants dans leur compréhension des autres cultures et faciliter leur capacité d’entrer en communication avec l’autre en développant leurs capacités en matière de communication interculturelle; (American council on education, 2008).
  • Développer chez les étudiants une perspective internationale comparée qui est fondée sur l’acquisition des systèmes culturels, sociaux et politiques d’autres pays ou d’autres régions du monde; (American council on education, 2008).
  • Permettre aux étudiants de saisir les rapports de force et les problématiques qui transcendent les frontières, notamment sous les effets de la mondialisation; (American council on education, 2008).
  • Enrichir l’enseignement et la recherche.

Économiques

  • Préparer les étudiants au marché du travail : employés capables de fonctionner dans un monde ou l’information voyage à grande vitesse et où la diversité culturelle est de plus en plus présente et les communautés interreliées.
  • Générer des revenus : le recrutement d’étudiants étrangers.
  • Contribuer au développement économique local et à la capacité concurrentielle : la venue de stagiaires étrangers peut contribuer à créer des partenariats avec la communauté et le milieu d’affaires et l’envoi de stagiaires québécois à l’étranger peut permettre de créer des liens avec des partenaires économiques.

Sociaux

  • Favoriser l’exercice d’une citoyenneté éclairée dans un contexte multiculturel : formation d’étudiants capables d’exercer une citoyenneté éclairée et contribuer au bien commun. L’éducation, à tous les niveaux, occupe un rôle central qui consiste à fournir les connaissances et les compétences comportementales dont les générations de demain ont besoin pour devenir des leaders et des citoyens de plein droit.
  • Contribuer au développement et à la qualité des établissements d’enseignement supérieur installés à l’étranger : les retombées se font aussi sentir dans les établissements étrangers entre autres sur de nouveaux modèles d’enseignement ou de transfert de technologies ou de connaissances.
  • Favoriser l’entente sur les plans interculturel et international : la connaissance et l’expérience directe de cultures différentes sont le meilleur antidote à l’intolérance et aux préjugés.

Stratégie

Plusieurs stratégies peuvent s’appliquer au concept d’internationalisation. Notamment

La mobilité étudiante et enseignante représente un moyen ou une stratégie privilégiée pour :

  • Bâtir des collaborations internationales en matière de recherche et d’enseignement.
  • Développer des réseaux de contacts internationaux favorables aux relations économiques des pays et des grandes métropoles.
  • Recruter des étudiantes et étudiants internationaux directement de l’étranger.
  • Internationaliser les curriculums scolaires des établissements d’enseignement en faisant la promotion de la diversité et de l’innovation.
  • Développer de nouveaux créneaux de recherche.
  • Préparer la population étudiante à s’insérer dans un marché du travail qui demande des compétences internationales et la préparer à la mobilité professionnelle.
  • Répondre aux besoins du marché du travail et des employeurs dans le recrutement de travailleuses et travailleurs formés aux enjeux internationaux et capables d’adaptation et de flexibilité.

Voici des initiatives innovatrices d’ici comme d’ailleurs, à privilégier pour accroître, améliorer et faciliter la mobilité

  • Internationaliser la formation actuelle afin d’y inscrire notamment des périodes de mobilité.
  • Diversifier les modes d’échanges internationaux menant à l’obtention de crédits (stages coopératifs, stages d’été, études sur le terrain, projets de développement, etc.).
  • Créer des ententes internationales stratégiques et de qualité.
  • Ouvrir un espace de travail à grande échelle pour établir des équivalences de cours et ajuster les programmes sur la base d’intérêts communs.
  • Renforcer les réseaux d’échanges actuels afin qu’ils soient imbriqués dans un cadre commun de mobilité touchant à tous les continents.
  • Encourager financièrement les initiatives de mobilité.

Participants aux développement

L’internationalisation est l’affaire de chacun, à titre d’exemple d’implication dans le milieu ahuntsicois :

  • Direction générale: les grandes orientations pour le Collège à travers son plan stratégique, sa mission ou son projet éducatif.
  • Direction des études: le responsable de l’international en collaboration avec le service de l’international, les directions adjointes, les conseillers pédagogiques, le personnel administratif
  • La Commission des études: en recevant le bilan des projets d’internationalisation.
  • Le Service de soutien à l’enseignement et aux activités internationales (SSEAI) : en soutenant et conseillant les projets d’internationalisation des départements. Assure la gestion des aspects logistiques des projets.
  • Le comité de projets d’internationalisation : rôle-conseil auprès du SSSEAI pour l’application de la Politique et recommande annuellement les projets internationaux.
  • Les départements : recommande et cautionne les projets soumis par les enseignants
  • Les enseignants participants aux programmes et au processus d’internationalisation.
  • Le personnel non enseignant qui a de l’intérêt et qui pourrait s’impliquer à divers niveaux au processus d’internationalisation. Entre autres, le conseiller pédagogique aux programmes peut soutenir les départements ou les enseignants souhaitant entreprendre une démarche d’internationalisation de la formation.
  • Les étudiants inscrits dans les programmes, stages d’études à l’étranger et étudiants étrangers qui viennent étudier au Collège Ahuntsic.