registre-des-tumeurs
LCC.03

Registre des tumeurs - AEC post DEC

Formation offerte en ligne.

Il n'y a pas d'admission prévue dans ce programme à la session d'Hiver 2019. Laissez-nous vos coordonnées en remplissant le formulaire situé au bas de cette page: vous recevrez l'information dès qu'un démarrage sera prévu.

Ce programme de perfectionnement permettra aux archivistes médicaux d’assumer la fonction de registraire en oncologie. Le programme vise aussi à répondre aux critères d’admissibilité à l’examen américain Certified Tumor Registrar (CTR) de la National Cancer Registrars Association (NCRA).

Cette formation, entièrement offerte à distance, est divisée en quatre sessions et permet de rejoindre les archivistes médicaux de toute la province. Les cours sont offerts selon un horaire fixe avec Adobe Connect. Toutes les autres activités de formation par e-learning sont proposées selon un calendrier prédéterminé qui permet un cheminement souple. Pour les cours en ligne, nous vous recommandons d’utiliser un microphone si vous en possédez un ou s’il est intégré à votre ordinateur. Si vous n’avez pas accès à un microphone, vous pourrez poser vos questions par écrit dans la boîte de dialogue.

Les stages seront réalisés à l'aide des dossiers médicaux numérisés. Il faut prévoir consacrer une vingtaine d’heures par semaine à la formation.

Ce que m'offre cette formation au Collège Ahuntsic

  • Depuis 1995, le Collège Ahuntsic est le seul établissement à offrir la formation en Registre des tumeurs au Québec.
  • Une formation de pointe misant sur une formule d’enseignement en e-learning qui tire un maximum d’avantages des technologies de l’information les plus actuelles, comme la Adobe Connect et Moodle.

Objectifs: 

Au terme de la formation, les registraires en oncologie peuvent:

  • mettre en place un service de registre local des cancers (RLC);
  • promouvoir le programme de cancer dans leur établissement;
  • exploiter les différentes composantes du système de gestion de données en oncologie en fonction des standards reconnus;
  • collaborer avec des gestionnaires, des cliniciens, des épidémiologistes et d’autres chercheurs;
  • aspirer au titre de Certified Tumor Registrar (CTR) en réussissant l’examen américain de la National Cancer Registrars Association (NCRA), après avoir répondu aux critères d’admissibilité.

 

Ce qu'il faut savoir

Formation

en ligne

Nombre d'heures

480 heures

Coût

Droits d'admission : 30$ Par cours : voir la grille de cours

Contact

Chantal Archambault
514-389-5921 poste 2604

Code du cours Nom du cours
411-105-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant d’approfondir l’anatomie des systèmes du corps humain en fonction du siège spécifique des tumeurs (sang, systèmes digestif et respiratoire) et de leur extension tumorale (locale et via les systèmes sanguin et lymphatique).
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure de mettre en relation pertinente les modifications survenant au niveau cellulaire et histologique, l’origine et le développement du processus tumoral (évolution des tumeurs). Il sera également en mesure de comprendre et de reconnaître les différences entre les tumeurs bénignes et les tumeurs malignes et de les classifier en fonction du tissu d’origine. L’étudiant fera aussi le lien entre les notions de grade et les caractéristiques histologiques des tumeurs malignes de même qu’entre l’évolution de ces tumeurs et l’établissement de leur stade de classification (TNM1 et autres). Il sera donc en mesure d’analyser et de traiter les données cliniques relatives à une tumeur à partir des rapports de pathologie et des autres rapports médicaux du dossier de l’usager. L’étudiant mettra à profit ces
connaissances approfondies en oncologie dans les cours Codage des tumeurs, Stade des tumeurs et Collecte et exploitation de données.
Les principaux éléments de contenu sont les caractéristiques et la terminologie des tumeurs bénignes et malignes, les principes d’extension locale, régionale ou à distance d’une tumeur maligne, les principes de classification des tumeurs malignes ainsi que les systèmes de classification spécifiques des affections néoplasiques malignes en fonction de l’extension, les approches diagnostiques (liens entre les signes, les symptômes et les tests – analyses sanguines,
pathologie, radiologie, médecine nucléaire, résonnance magnétique, endoscopie) et les modalités thérapeutiques (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie et soins palliatifs). Le tout présenté dans une chronologie orientée vers la qualité du codage des différentes tumeurs.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant est invité à poser des questions durant les exposés magistraux en lien notamment avec la classification et à suivre les explications du professeur à partir des outils de présentation et de planches anatomiques. Il observe les aspects histologiques des tumeurs malignes au moyen de diapositives et identifie, à l’occasion, le type histologique suivant le tissu d’origine. Il est amené à appliquer ses connaissances en identifiant le stade (TNM) des tumeurs en question. Il assiste aussi à des projections vidéo. Comme travail personnel, l’étudiant assimile la matière vue en classe et l’approfondit par des lectures complémentaires et des exercices de statification.
411-108-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant de se situer par rapport à sa profession. Le comité de coordination du Programme de cancérologie de l’établissement confie au registraire en oncologie la responsabilité de la tenue et du maintien du registre des tumeurs. En connaissant mieux l’organisation des soins de santé en oncologie, les normes d’agrément du Programme de cancérologie sur le traitement des données, l’étudiant prendra conscience de l’importance des mandatsconfiés au registre des tumeurs.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure d’apprécier le rôle du registraire en oncologie tant au niveau du registre local que du Registre québécois du cancer et du Registre canadien du cancer en examinant les tâches liées à l’enregistrement et à la surveillance des cas de cancer. Il identifiera également les normes et les règles qui s’appliquent et s’initiera aux méthodes de travail et au fonctionnement du registre des tumeurs.
Les principaux éléments de contenu sont les types de registres des tumeurs (centraux, locaux), leurs fonctions, leurs composantes majeures, leur structure et leur fonctionnement, le Programme de cancérologie québécois, ses composantes les plus importantes et le son processus d’agrément, le rôle du comité de coordination du Programme de cancérologie, le code d’éthique , les fichiers requis et leur utilité dans un registre local, les buts et les principales fonctions du personnel, le manuel de procédures, les relations interdépartementales et les relations avec les organisations affiliées, les critères et les procédés d’enregistrement et de suivi des cas en oncologie, le Guide de codage et de saisie pour les registres locaux de cancer.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant suit l’exposé magistral du professeur à l’aide de matériel de présentation, note les éléments importants et participe aux échanges. Le cas échéant, il complète les explications données par une recherche documentaire (sites Internet) sur un aspect de la profession. L’étudiant s’approprie le Guide de codage et de saisie des registres locaux et analyse l’importance du suivi des cas de cancer pour établir les courbes de survie.
Comme travail personnel, l’étudiant peut présenter un comparatif entre les différents types de registre ou présenter un résumé de conférence consultative sur un cas de cancer en faisant ressortir les aspects importants de la consultation. Il est appelé à défendre ses choix devant ses pairs.
411-119-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant d’utiliser la CIM-O1 adoptée par l’OMS2 pour coder la topographie, l’histologie, le comportement et le grade des différents types de néoplasies. La validité de la base de données dépend en effet du bien-fondé de décisions relatives à la précision des codes. De plus, le traitement de ces données par le registraire en oncologie permet un accès rapide à une information uniforme et transférable à des fins d’évaluation de la qualité des soins, à des fins de recherche ou de prévention et de comparaison régionale, provinciale, nationale et internationale.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure de maîtriser les systèmes de classification et d’appliquer les règles de codage des primaires multiples et de l’histologie, pour les tumeurs solides et le système hématopoïétique, propres au registre des tumeurs en fonction des standards du Registre canadien du cancer et du Registre québécois du cancer.
Les principaux éléments de contenu sont l’historique, les buts et la structure de la CIM-O et des Règles de codage des primaires multiples et de l’histologie, les cas admissibles au Registre québécois de cancer, les règles de codage et les conventions en usage.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant se prépare en révisant la matière apprise dans les cours d’oncologie. Durant le cours, il est invité à poser des questions lors des exposés magistraux. À la fin de chaque cours, il s’assure d’avoir compris les règles et conventions de codage.
En laboratoire ou comme travail personnel, à l’aide de rapports de pathologie, de dossiers d’usagers en oncologie ou d’exercices remis par le professeur et de planches anatomiques, l’étudiant précise un code ou le corrige.
411-106-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant d’approfondir l’anatomie des systèmes du corps humain en fonction du siège spécifique des tumeurs (reproducteur, endocrinien, squelettique, nerveux, tégumentaire et urinaire) et de leur extension tumorale (locale et via les systèmes sanguin et lymphatique).
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure de comprendre et de reconnaître les différences entre les tumeurs bénignes et les tumeurs malignes et de les classifier en fonction du tissu d’origine. L’étudiant fera aussi le lien entre les notions de grade et les caractéristiques histologiques des tumeurs malignes de même qu’entre l’évolution de ces tumeurs et l’établissement de leur stade de classification (TNM1 et autres). Il sera donc en mesure d’analyser et de traiter les données cliniques relatives à une tumeur à partir des rapports de pathologie et des autres rapports médicaux du dossier de l’usager. L’étudiant mettra à profit ces connaissances approfondies en oncologie dans les cours Codage des tumeurs, Stade des tumeurs et Collecte et exploitation de données.
Les principaux éléments de contenu sont les approches diagnostiques (liens entre les signes, les symptômes et les tests – analyses sanguines, pathologie, radiologie, médecine nucléaire, résonnance magnétique, endoscopie) et les modalités thérapeutiques (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie, immunothérapie et soins palliatifs). Le tout présenté dans une chronologie orientée vers la qualité du codage des différentes tumeurs.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant est invité à poser des questions durant les exposés magistraux en lien notamment avec la classification et à suivre les explications du professeur à partir des outils de présentation et de planches anatomiques. Il observe les aspects histologiques des tumeurs malignes au moyen de diapositives et identifie, à l’occasion, le type histologique suivant le tissu d’origine. Il est amené à appliquer ses connaissances en identifiant le stade (TNM) des tumeurs en question. Il assiste aussi à des projections vidéo. Comme travail personnel, l’étudiant assimile la matière vue en classe et l’approfondit par des lectures complémentaires et des exercices de statification.
411-120-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant de répondre aux standards du Registre canadien du cancer et du Registre québécois du cancer qui obligent les registraires en oncologie à utiliser la stadification concertée définie par le AJCC-TNM pour attribuer ou réviser le stade de la tumeur.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure d’appliquer la méthode de stade propre au registre des tumeurs. En effet, la validité de la base de données dépend du bien-fondé des décisions relatives à la précision et à l’exactitude des indications cliniques pertinentes quant à l’étendue de la tumeur. De plus, le traitement de ces données par le registraire en oncologie permet un accès rapide à une information uniforme et transférable à des fins d’évaluation de la qualité des soins, à des fins de recherche ou de prévention et de comparaison régionale, provinciale, nationale et internationale.
Les principaux éléments de contenu sont l’historique, les buts et la structure de la Stadification concertée, les règles et les conventions en usage, la définition, les types et les principales caractéristiques des systèmes de classification par stade, le Summary Staging (Stade sommaire), le AJCC-TNM et la stadification concertée, les règles spécifiques d’attribution du stade pour les différents sièges anatomiques et les regroupements de stades.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant se prépare en révisant la matière apprise dans les cours d’oncologie. Durant le cours, il est invité à poser des questions lors des exposés magistraux. À la fin de chaque cours, il s’assure d’avoir compris les règles de stadification, les conventions, les modalités d’attribution et de regroupements de stades.
En laboratoire ou comme travail personnel, à l’aide de rapports de pathologie, de dossiers d’usagers en oncologie ou d’exercices remis par le professeur et de planches anatomiques, l’étudiant attribue ou révise le stade.
411-109-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant de s’approprier les différentes tâches du registraire en oncologie et de s’adapter aux politiques, aux règlements, aux exigences et aux méthodes de travail qui ont cours.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure de transférer les connaissances et les habiletés acquises dans les cours précédents à la réalité du marché du travail. Il fera preuve de jugement et d’autonomie devant la variété et la complexité des études de cas de cancer qu’il aura à analyser et à traiter. Il sera également en mesure de produire un travail de qualité et d’en assurer le suivi tout en respectant les échéanciers.
L’étudiant s’engage, par écrit, à respecter la confidentialité des informations sur l’état de santé des usagers.
Les principaux éléments de contenu sont l’étude de cas de cancer et leur codage, l’enregistrement des cas pertinents au registre des tumeurs à l’aide du logiciel spécialisé, la prise en considération des sources d’information internes et externes disponibles et la préparation des documents de référence des conférences sur les cancers. Il participe, si possible, aux conférences du comité de thérapie du cancer.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant révise la matière et les méthodes de travail pertinentes. Il lit attentivement le Cahier de stage. Ce document précise en effet les critères d’évaluation et de qualité du travail à produire ainsi que les critères d’appréciation des attitudes et des comportements professionnels. L’étudiant prend aussi connaissance du caractère confidentiel de l’information traitée. En cours de formation, l’étudiant profite des conseils reçus sur les tâches accomplies et apporte les correctifs appropriés. Dans certains cas, il explique le bien-fondé de ses décisions aux autres stagiaires.
Comme travail personnel, l’étudiant peut rédiger un compte-rendu.
411-110-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant d’examiner le contenu de la base de données en fonction des objectifs poursuivis et d’approfondir sa connaissance des composantes du dossier en oncologie. Ce cours lui permettra également de connaître les standards du Registre québécois du cancer relatifs aux critères de sélection des données et de maîtriser la terminologie de l’abrégé.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure d’effectuer des études d’évaluation de cas de cancer à des fins de comparaison régionale, provinciale ou nationale et d’assurer un contrôle de qualité des procédures du registre des tumeurs. Enfin, à l’aide d’un logiciel, il sera en mesure d’interpréter l’information disponible, la structurer et la présenter sous forme de rapport.
Les principaux éléments de contenu sont l’implantation et l’exploitation d’un registre des tumeurs; la présentation ordonnée, claire et concise de l’information disponible appliquée au registre des tumeurs; les principes de l’abrégé et son logiciel dédié; les formats d’études d’évaluation des soins des usagers; les protocoles d’échange d’information entre établissement et avec le Registre québécois du cancer; les systèmes de contrôle de la qualité des procédures du registre des tumeurs.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant révise la matière apprise dans les cours Oncologie I et II, Codage des tumeurs et Stade des tumeurs. À la fin de chaque cours, il s’assure d’avoir compris les définitions de chacun des champs de l’abrégé.
Comme travail personnel ou lors d’exercices, à l’aide du matériel remis par le professeur et de dossiers d’usagers en oncologie, l’étudiant complète l’abrégé. Il réalise toutes les étapes de la production d’un rapport.
411-111-AH
PRÉSENTATION DU COURS ET DE SON CONTENU
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant de compléter sa formation pratique. En stage, il extrait, résume et consigne l’ensemble des données cliniques dans un registre spécialisé en faisant preuve d’un jugement sûr. De plus, il effectue une étude d’évaluation des cas de cancer ou de contrôle de la qualité de l’établissement ainsi qu’une recherche épidémiologique ou clinique.
Au terme de ce cours, l’étudiant sera en mesure de transférer les connaissances et les habiletés acquises dans les cours précédents à la réalité du marché du travail tout en s’adaptant aux procédures et aux systèmes d’information en vigueur. Il sera également en mesure de mettre à profit sons sens de l’organisation et son esprit d’initiative en tenant compte des exigences et des méthodes de travail qui s’appliquent au registre des tumeurs ainsi que de produire un travail de qualité et d’en assurer le suivi tout en respectant les échéanciers.
Les principaux éléments de contenu sont le codage des tumeurs en fonction d’une variété de sites anatomiques et de types histologiques, l’attribution ou la révision du stade en fonction d’une variété d’extension de la tumeur, le choix, la cueillette, la saisie et la validation des données sur les cas de cancer à l’aide du logiciel spécialisé, l’interprétation et la divulgation des renseignements consignés dans le registre des tumeurs, la préparation et la production de rapport(s) sur les principaux sièges de cancer incluant une analyse de survie à l’aide des logiciels dédiés, la réalisation d’une recherche en oncologie àl’aide de formats, prédéterminés ou à définir, pour le compte des chercheurs et d’autres organismes.
PRINCIPALES ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE
L’étudiant révise la matière et les méthodes de travail pertinentes. Il lit attentivement le Cahier de stage. Ce document précise en effet les critères d’évaluation et de qualité du travail à produire ainsi que les critères d’appréciation des attitudes et des comportements professionnels. L’étudiant prend aussi connaissance du caractère confidentiel de l’information traitée.
Avant d’entreprendre une recherche ou une étude en oncologie, il clarifie les imprécisions ou les ambigüités de la demande avec les personnes en cause. Il présente, oralement ou par écrit, les résultats obtenus en expliquant ses choix méthodologiques. En cours de formation, l’étudiant profite des conseils reçus sur les tâches accomplies et apporte les correctifs appropriés. Dans certains cas, il explique le bien-fondé de ses décisions aux autres stagiaires.

Perspective d'emploi

Le réseau de la santé doit compter sur un personnel compétent et qualifié en oncologie pour recueillir et transmettre les informations pertinentes au Registre québécois du cancer pour en faire l’analyse, les standardiser et pour effectuer un contrôle de la qualité. Les registraires en oncologie jouent un rôle de première importance dans les mécanismes de surveillance et de lutte contre le cancer mis en place par des organismes nationaux. Non seulement assument-ils la gestion des systèmes de bases de données, mais ils participent aussi activement au contrôle de la qualité des données recueillies, à l’échelle institutionnelle, nationale et même internationale.

Les technologues spécialisés en registre des tumeurs formés jusqu’ici par le Collège Ahuntsic n’arrivent pas à répondre à la demande du marché du travail.