Michel Goulet

Michel Goulet 1
Michel Goulet 2
Michel Goulet 3

Fiche technique

GOULET, Michel (né en 1946). A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S., 2018, acier inoxydable, aluminium peint, lampes DEL, H 365 cm, Collège Ahuntsic, Montréal (Québec), Canada.

Biographie

Artiste québécois, Michel Goulet est né en 1946 à Asbestos. Formé à l’Université de Sherbrooke et à l’Université du Québec à Montréal, Michel Goulet a mené de front une carrière artistique internationale et une carrière d’enseignant à l’Université d’Ottawa, puis à l’Université du Québec à Montréal. Il contribue à la scène artistique internationale tant par ses sculptures et ses œuvres publiques permanentes que par ses scénographies pour le théâtre et l’opéra.
Il a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives notamment en représentant le Canada à la Biennale de Venise (1988). Par ailleurs, le Musée d’art contemporain de Montréal lui a consacré une rétrospective en 2004.

Récipiendaire de plusieurs prix, Michel Goulet a en outre reçu le Prix Paul-Émile-Borduas, la plus haute distinction accordée à un artiste en arts visuels par le Gouvernement du Québec (1990), et le Prix du Gouverneur général du Canada en reconnaissance d’une carrière exceptionnelle (2008). Ses œuvres figurent dans un grand nombre de collections publiques et privées, au Canada et à l’étranger.

Avec ses œuvres publiques, Michel Goulet occupe une place à part dans le paysage artistique contemporain. Sa compréhension particulière du lieu d’accueil et du contexte d’apparition de l’œuvre à y installer ainsi que l’harmonie qui en résulte en font un artiste exceptionnel de l’art public, comme en témoigne A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. créée pour célébrer le 50e anniversaire du Collège Ahuntsic.

Pour le détail des nombreuses activités de l’artiste, consulter son site web :
michelgoulet.ca

Pour d’autres œuvres publiques de Michel Goulet à Montréal, consulter la base de données du projet Art public Montréal, initiative du Service de la culture de la Ville de Montréal :
artpublicmontreal.ca


Description de l’œuvre

Pour souligner son 50e anniversaire, le Collège Ahuntsic a lancé un concours d’art public au printemps 2017. A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. est le titre de l’œuvre de Michel Goulet qui a remporté ce concours. Installée dans le prolongement du trottoir, face à l’entrée du bâtiment A, l’œuvre se présente en deux parties : deux chaises légèrement décalées se font face à côté d’une colonne rouge recouverte d’acier et de lettres.

La colonne d’A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. fait référence aux activités culturelles du Collège et reprend la couleur de son identité visuelle. Elle est recouverte d’une dentelle en acier gris qui supporte des lettres en aluminium bleuté. Celles-ci composaient l’enseigne de l’institution de 1969 à 2016, soit jusqu’à ce que le Collège change sa signature graphique originale. Décrochées de la façade, elles constituent l’un des éléments de base du concours de sculpture publique lancé pour marquer les 50 ans du Collège. Michel Goulet en a formé l’anagramme A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. en référence aux valeurs d’ouverture du cégep et à la grande diversité de la population qui le fréquente.

Dans cette œuvre, Michel Goulet exploite la forme cylindrique de la colonne Morris, élément familier du paysage urbain des Montréalais : des colonnes similaires, mais dont le design a été modernisé en triangle par le publicitaire français JCDecaux, sont installées à proximité des sorties du métro de la ville. On y retrouve, sur l’une de ses faces, une carte de la ville qui aide les piétons à se localiser dans la trame urbaine, et des affiches publicitaires sur ses deux autres faces.

Créée à Berlin par l’imprimeur Ernst Litfass (1816-1874) afin de contrer l’affichage sauvage qui défigure sa ville, la colonne Morris apparaît peu après à Paris, grâce à Gabriel Morris (1837-1914), qui en détient alors la concession. Imprimeur spécialisé dans les spectacles, Morris les utilisait à la fois comme support pour ses affiches et comme contenant pour entreposer son matériel. 

C’est en référence aux arts de la scène que Michel Goulet reprend ce mobilier urbain connu. On le retrouve également dans sa sculpture publique Comme des îles (1992), pour le centre culturel multidisciplinaire installé dans La Ferme du Buisson à Noisiel (France), et dans son projet non réalisé Porter le mur comme le masque (2000). C’est sa proximité géographique avec l’auditorium du Collège Ahuntsic inauguré en 2017, l’Espace Le vrai monde ?, qui lui inspire la forme de l’œuvre. Cependant, si la colonne d’A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. reprend la forme cylindrique de la colonne originale, son allure générale s’en distingue. On note l’absence de la marquise inspirée des toitures parisiennes du 19e siècle ainsi que le remplacement de la fonte verte par de l’acier peint en rouge.  La couleur constitue ainsi un écho chromatique à la flèche rouge de l’entrée principale du Collège, le 9055 Saint-Hubert, devant une entrée moins fréquentée, celle du 9155 Saint-Hubert. 

La colonne qui compose A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. est accompagnée de deux chaises placées à proximité, que plusieurs reconnaîtront comme des chaises d’écoliers : leur forme réfère directement à l’institution d’enseignement dans laquelle l’œuvre s’inscrit. Placées sur un socle qui les surélève légèrement, elles invitent le spectateur à s’asseoir, à prendre son temps, à regarder autour de lui et à discuter avec la personne qui lui fait face, sans lui cacher la vue pour autant. Les sujets ne manquent pas : les particularités de l’environnement immédiat, la vie collégiale, la reconnaissance des signes et des symboles intégrés dans la dentelle d’acier, les mots que l’on cherche à composer avec les lettres dispersées sur la colonne, les histoires qu’on y rattache, etc.

Espace de communication, A.C.C.U.E.I.L.L.O.N.S. est un diptyque qui, tout en commémorant le Collège Ahuntsic avec des éléments de son passé, les inscrit dans son avenir avec une œuvre vivante à parcourir. Venez la voir, approchez-vous, asseyez-vous.