Aller au contenu

Symposium en imagerie du sein 4e édition

Symposium imagerie du sein 2024 - V2
Le 23 mars 2024
En ligne
Inscription requise

Le Collège Ahuntsic, en partenariat avec l'OTIMROEPMQ, est fier de vous présenter la 4e édition du Symposium en imagerie du sein qui sera diffusée le samedi 23 mars 2024 entièrement à distance.

Sous le thème Aller plus loin pour les femmes, l’événement propose une journée complète de conférences pour l’avancement de la pratique. Six sessions d’actualité et un panel de discussion seront offerts et déjà, nous pouvons compter sur l’expertise de professionnels de marque qui viendront traiter de mammographies de dépistage du cancer du sein à partir de 40 ans, de la biopsie par angiomammographie et de la corrélation entre échographie du sein et tomosynthèse pour ne nommer que ceux-ci.

 

Inscrivez-vous dès le 12 décembre pour bénéficier du tarif early bird valide jusqu’au 27 janvier 2024. Joignez-vous à plus de 400 technologues en imagerie médicale, gestionnaires et médecins spécialistes pour une journée de perfectionnement riche en contenu et conseils.

 

Pour découvrir les opportunités d'association à notre événement, consultez notre plan de partenariat et de commandite.

Programmation

8 h 30 - Mot de bienvenue
 
8 h 45 - Que disent les recherches quant au dépistage du cancer du sein précoce chez la femme?

Que disent les recherches quant au dépistage du cancer du sein précoce chez la femme?

Présenté par Bayer

Dre Jean Seely

Dre Jean Seely

Chef de la section d’imagerie mammaire
Professeure à la Faculté de médecine

Hôpital d’Ottawa, Université d’Ottawa

 

Le dépistage du cancer du sein à compter de 40 ans est pratiqué chez nos voisins du sud et dans les autres provinces du Canada depuis quelques années. Qu’attendons-nous pour emboîter le pas et mettre de l’avant cette nouvelle procédure provinciale ? Appuyé sur ses études probantes depuis plusieurs années, Dre Seely nous informe de l’importance de la santé de la femme en lien avec le cancer du sein à partir de 40 ans. Est-ce que la mammographie est la seule approche qui permet de prévenir un cancer du sein ? Des données scientifiques soulignent la nécessité d’élargir le dépistage pour cette tranche d’âge. La Société canadienne de l’imagerie mammaire a aussi produit des recommandations. Dre Seely se donne comme mandat de mettre la lumière sur un sujet de l’heure afin que l’ensemble des intervenants dans un milieu clinique puisse mieux comprendre l’importance d’élargir la pratique à l’ensemble des femmes au Québec. Une équipe de recherche de l’Université d’Ottawa composée de Dre Anna Wilkinson et Dre Seely en collaboration avec Statistique Canada a conduit des études dans les dernières années concernant le dépistage précoce. Dre Seely présente les résultats et la conclusion de ses recherches.

Dre Jean Seely est professeure titulaire au Département de radiologie de l'Université d'Ottawa, chef de la section d'imagerie mammaire à l'Hôpital d'Ottawa, responsable régional de l'imagerie mammaire pour le Programme Ontarien de dépistage du cancer du sein dans la région de Champlain et coprésidente du Groupe de travail Imagerie mammaire de l'Association canadienne des radiologistes. Elle siège au conseil d'administration du programme d'accréditation de mammographie de la CAR. De plus, elle est membre du comité de rédaction du Canadian Association of Radiology Journal et du Journal of Breast Imaging et est présidente de la Société canadienne d'imagerie mammaire. Ses intérêts de recherche comprennent plusieurs sujets : l'IRM mammaire, le dépistage du cancer du sein, la qualité de l'imagerie mammaire et finalement l'expérience des patientes pour ce sujet. Elle est reconnue pour ses réalisations et son haut niveau d’engagement en étant nommée Fellow de la Society of Breast Imaging en 2017 et Fellow de l'Association canadienne des radiologistes en 2021. Dre Seely agit également comme bénévole au conseil consultatif médical de densebreast-info.org. Son profond engagement professionnel est de réduire la mortalité et la morbidité du cancer du sein en s’assurant que l’imagerie mammaire soit de haute qualité à l'échelle nationale et internationale.

 
9 h 30 - Évaluation personnalisée du risque pour la prévention et la détection précoce du cancer du sein : intégration et implantation (Étude PERSPECTIVE I&I)

Évaluation personnalisée du risque pour la prévention et la détection précoce du cancer du sein : intégration et implantation (Étude PERSPECTIVE I&I)

Jacques Simard, PH.D

Professeur Jacques Simard, Ph.D.

Professeur, Département de médecine moléculaire, Faculté de médecine

Université Laval

 

Actuellement au Canada, les recommandations pour l’admissibilité au programme de dépistage du cancer du sein sont basées principalement sur l’âge. Elles sont sensiblement les mêmes pour toutes les femmes, sans égard à la variabilité observée au sein de la population concernant le risque de développer la maladie. Une approche de dépistage basée sur l’estimation personnalisée du risque est actuellement considérée comme alternative complémentaire pour atteindre un meilleur équilibre entre les avantages et les inconvénients du dépistage, en identifiant notamment les femmes de tous âges les plus susceptibles de bénéficier du dépistage. Mettant à profit les outils de stratification de risque, développés par son équipe internationale, le projet d’envergure PERSPECTIVE I&I a pour but d’élaboration d'un cadre de référence pour soutenir la mise en œuvre d'une approche personnalisée du dépistage du cancer du sein fondée sur le risque individuel afin de générer des données probantes sur la faisabilité, l'acceptabilité, l'adoption et la rentabilité d’une telle approche de dépistage au niveau populationnel. Ce changement de paradigme permettra en particulier de mieux desservir les jeunes femmes qui sont à risque élevé de la maladie et qui échappent présentement au programme de dépistage standard qui utilise principalement l’âge comme critère d’admissibilité.

Jacques Simard, Ph.D. est vice-doyen à la recherche et à l’innovation de la Faculté de médecine de l’Université Laval, est par ailleurs professeur titulaire au Département de médecine moléculaire, et chercheur depuis 1990 au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval. Il a également été, de 2001 à 2022, détenteur de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique. Ses études sur le décryptage des risques génétiques des cancers hormono-sensibles furent déterminantes pour le développement d’outils d’évaluation des risques de la maladie, afin d'améliorer la prévention, la détection précoce et la prise en charge clinique grâce à un test de prédisposition génétique pour les gènes de prédisposition  BRCA1  et  BRCA2, ainsi qu’une éventuelle approche personnalisée de dépistage du cancer du sein au niveau populationnel.  Il a reçu au cours de sa carrière de nombreux prix et distinctions, incluant son intronisation comme membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé (2006), l’Académie des sciences de la Société Royale du Canada (2021) et l’Académie des Grands Québécois-secteur sciences (2023). Il a reçu le Prix scientifique/médical/recherche de la Fondation du cancer du sein du Québec en 2018 et Il est aussi lauréat du prestigieux prix du Québec Wilder-Penfield 2023.

 
10 h 15 - Pause
 
10 h 30 - Panel de discussion : La mammographie de dépistage du cancer du sein à partir de 40 ans

La mammographie de dépistage du cancer du sein à partir de 40 ans

Présente par Hologic

Dr Yves Loisel

Panélistes (confirmés à ce jour) :

Dr Yves Loisel 

Chef radiologiste/Directeur médical

Clinique radiologique Audet

Charlotte Le Bouter


Charlotte Le Bouter 

Répondante clinico-administrative

Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)
CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Direction des services généraux et des partenariats urbains (DSGPU)

Jacques Simard, Ph.D.


Professeur Jacques Simard, Ph.D.

Chercheur principal, Étude Perspective 
Vice-doyen à la recherche et à l'innovation 
Professeur titulaire, Département de médecine moléculaire 

Faculté de Médecine, Université Laval

Dre Jean Seely


Dre Jean Seely

Chef de la section d’imagerie mammaire
Professeure à la Faculté de médecine

Hôpital d’Ottawa, Université d’Ottawa

 

Le dépistage du cancer du sein à partir de 40 est-ce pertinent? La mammographie demeure-t-elle la seule approche médicale afin de prévenir les femmes d'un problème de santé? Comment des experts voient-ils l'avenir concernant le dépistage du cancer du sein au Québec. Appuyé sur de nouvelles approches et valeurs probantes, soyez témoins des échanges au sujet des enjeux et avantages de dépister le cancer du sein dès 40 ans.

Dr Yves Loisel
Dr Loisel a commencé sa pratique en radiologie générale dans la région de Québec à l’hôpital St-Georges de Beauce de 1996 à 2007. Par la suite, l’Hôpital Saint-Sacrement l’accueille. C’est à cet endroit qu’il peaufine sa pratique et devient une référence en imagerie mammaire pour le CHU DE QUÉBEC. Il débute donc l'angiomammographie à l'hôpital Saint-Sacrement et au CHU de Québec en octobre 2017.

Toujours dans cette même année, soit en 2017, il participe à la fondation de la nouvelle association canadienne d'imagerie mammaire et durant cette même année, Dr Loisel devient propriétaire majoritaire à la clinique Audet. Il donne une tangente à ce milieu clinique pour en faire une référence canadienne. En 2011, il devient chef radiologiste pour cette même clinique et porte fièrement les avancées technologiques de l’imagerie mammaire. Il implante la mammographie de contraste en mai 2002 et la tomosynthèse en septembre 2013. Il est le premier au Canada à réaliser le dépistage à grande échelle par tomosynthèse. De plus, il rend disponible une formation en tomosynthèse de type workshop, comme aux États-Unis, pour les radiologistes du Québec et une formation avancée pour les technologues en imagerie mammaire.

En complément à ses activités de développement de 2018 à 2021, il est aussi chef de service de radiologie du HSS, CHU de Québec et membre de l’exécutif du département imagerie médicale du CHU de Québec, de 2018-2021.

Charlotte Le Bouter
Madame Le Bouter obtient son diplôme d'infirmière en 2010 en France. Elle a pratiqué quelques mois dans son pays, mais est rapidement interpellée par le Québec. L’Hôpital Maisonneuve Rosemont l’accueille au département de chirurgie. De 2013 à 2014, elle retourne en France développer son expertise en oncologie médicale dans un établissement de pointe; l’Institut Curie. En 2015, elle revient à Montréal pour travailler en gynéco-oncologie et en uro-oncologie au CHUM. Lors de l'ouverture du nouveau CHUM, elle intègre l'équipe des cliniques externes en urologie de l'Hôpital Notre-Dame jusqu'en 2020. Elle y retrouve la frénésie des étages de soin en tant que gestionnaire de cas. Depuis 2022, elle intègre l'équipe du CCSR pour le PQDCS à Montréal. À travers l’aspect du dépistage, elle renoue avec l’oncologie, le cœur de son orientation professionnelle.

Jacques Simard, Ph.D.
Il est vice-doyen à la recherche et à l’innovation de la Faculté de médecine de l’Université Laval, est par ailleurs professeur titulaire au Département de médecine moléculaire, et chercheur depuis 1990 au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval. Il a également été, de 2001 à 2022, détenteur de la Chaire de recherche du Canada en oncogénétique. Ses études sur le décryptage des risques génétiques des cancers hormono-sensibles furent déterminantes pour le développement d’outils d’évaluation des risques de la maladie, afin d'améliorer la prévention, la détection précoce et la prise en charge clinique grâce à un test de prédisposition génétique pour les gènes de prédisposition  BRCA1  et  BRCA2, ainsi qu’une éventuelle approche personnalisée de dépistage du cancer du sein au niveau populationnel.  Il a reçu au cours de sa carrière de nombreux prix et distinctions, incluant son intronisation comme membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé (2006), l’Académie des sciences de la Société Royale du Canada (2021) et l’Académie des Grands Québécois-secteur sciences (2023). Il a reçu le Prix scientifique/médical/recherche de la Fondation du cancer du sein du Québec en 2018 et Il est aussi lauréat du prestigieux prix du Québec Wilder-Penfield 2023.

Dre Jean Seely
Elle est professeure titulaire au Département de radiologie de l'Université d'Ottawa, chef de la section d'imagerie mammaire à l'Hôpital d'Ottawa, responsable régional de l'imagerie mammaire pour le Programme Ontarien de dépistage du cancer du sein dans la région de Champlain et coprésidente du Groupe de travail Imagerie mammaire de l'Association canadienne des radiologistes. Elle siège au conseil d'administration du programme d'accréditation de mammographie de la CAR. De plus, elle est membre du comité de rédaction du Canadian Association of Radiology Journal et du Journal of Breast Imaging et est présidente de la Société canadienne d'imagerie mammaire. Ses intérêts de recherche comprennent plusieurs sujets : l'IRM mammaire, le dépistage du cancer du sein, la qualité de l'imagerie mammaire et finalement l'expérience des patientes pour ce sujet. Elle est reconnue pour ses réalisations et son haut niveau d’engagement en étant nommée Fellow de la Society of Breast Imaging en 2017 et Fellow de l'Association canadienne des radiologistes en 2021. Dre Seely agit également comme bénévole au conseil consultatif médical de densebreast-info.org. Son profond engagement professionnel est de réduire la mortalité et la morbidité du cancer du sein en s’assurant que l’imagerie mammaire soit de haute qualité à l'échelle nationale et internationale.

 
11 h 45 - Lunch
 
12 h 45 - Une nouvelle approche d’intervention mammaire : La biopsie par angiomammographie

Une nouvelle approche d’intervention mammaire : La biopsie par angiomammographie

Pascale Leblanc, t.i.m.

Pascale Leblanc, t.i.m.

Technologue en imagerie médicale
Spécialiste en mammographie et biopsie mammaire

CHU de Québec UL / Hôpital St-Sacrement

 

La biopsie mammaire par angiomammographie est la suite de l’angiomammographie pratiquée dans notre milieu clinique depuis maintenant 4 ans. Nous attendions avec impatience l`autorisation de Santé Canada sur l’un de nos appareils afin de réaliser cette intervention tant attendue. La présentation de Madame Leblanc décrit entre autres, la réalisation d’une biopsie par angiomammographie. La conférencière expliquera l’ensemble d’un bon déroulement d’une telle intervention en précisant la technique et le rôle de chacun des professionnelles. De plus, Madame Leblanc enrichi ses explications avec des images de différentes modalités et en comparant par exemple des examens d’IRM et d’ANGIO pour une même patiente. Elle bonifie sa conférence en présentant une partie plus technique du mammographe afin de mieux habiliter le travail des technologues, lors de l’angiomammographie. Finalement, Madame Leblanc présentera les points positifs et négatifs concernant les BX IRM et BX ANGIO. Son expertise sera surement attirée l’attention de tous.

Madame Leblanc a gradué en 1994 au Cégep de Ste-Foy en radiodiagnostic. C’est en 2003 qu’elle débute sa carrière dans le secteur de la mammographie de dépistage à la Clinique radiologique Audet à Québec. Par la suite, en 2008, elle se spécialise en IRM mammographie et en biopsie IRM du sein à l’Hôpital St-Sacrement. En 2010, elle fait un retour au CHU de Québec pour se consacrer exclusivement à tout ce qui touche à l’imagerie du sein, soit; la mammographie, la biopsie en stéréo 2D, la biopsie en tomo 3D, la localisation à l’aiguille 3D, l’angio-mammographie, la biopsie par angio-mammographie et finalement la biopsie au trocart en échographie. Cette spécialiste de l’imagerie du sein se dit chanceuse qu’au cours de sa carrière d’avoir pu suivre étroitement l’évolution en mammographie et d’approfondir l’exécution de nouvelles techniques d’intervention pour la santé des femmes. C’est pourquoi, après plus de 20 ans de carrière en mammographie, elle accepter de partager ses connaissances et sa passion pour l’imagerie du sein.

 
13 h 30 - Les impératifs du succès d’une mammographie

Les impératifs du succès d’une mammographie

Audrey Bouvier

Audrey Bouvier, t.i.m.

Technologue en imagerie médicale et enseignante
Spécialiste en mammographie

Collège Ahuntsic

 

Convaincre certaines femmes de réaliser une mammographie demeure encore un défi même si ces dernières y accordent de l’importance. Les exigences techniques, les connaissances anatomiques, physiologiques et l’approche humaine sont présentes et toutes plus importantes les unes que les autres pour chacune des actions et interventions lors des examens radiologiques mammaires. Cette présentation se veut ludique et sensibilisera les technologues voir mêmes tous les professionnels du secteur de la mammographie à continuer à travailler en équipe à partir de l’accueil de la patiente jusqu’à l’envoi de celle-ci. Il sera question de rappels concernant l’anatomie, les incidences complémentaires, la compression et bien d’autres aspects de la mammographie.

Madame Audrey Bouvier est technologue en imagerie médicale depuis 2009. Curieuse des avancements de sa profession et toujours dans le souci d’offrir le meilleur d’elle-même, elle se perfectionne en 2010 en mammographie afin de participer à la santé des femmes. Elle a mis à profit son expertise dans plusieurs cliniques d’imagerie médicale : Imagix et Radiologie PB pour nommer que celles-ci. Son expérience en milieux cliniques appuyée par une formation académique universitaire ouvre des portes à Madame Bouvier comme Chef d’équipe en mammographie de 2013 à 2017 chez Imagix. De 2015 à 2021, le Cégep Édouard-Montpetit l’accueille comme moniteure de stage, technicienne en travaux pratiques et enseignante.   Depuis 2020, Audrey est enseignante au Collège Ahuntsic en plus d’enseigner à la formation continue pour l’AEC en imagerie du sein depuis l’automne 2023. Finalement, elle s’implique à l’OTIMROEPMQ comme membre au comité d’inspection professionnelle.

 
14 h 15 - L’implantation de la trajectoire pour le dépistage et l’investigation du cancer du sein

L’implantation de la trajectoire pour le dépistage et l’investigation du cancer du sein

Émilie Simard, t.i.m.

Émilie Simard, t.i.m.

Technologue et Directrice

Clinique radiologique Audet, Québec

 

En quoi consiste la nouvelle trajectoire concernant le dépistage et l’investigation du cancer du sein proposé par le ministère de la Santé? Quels sont les enjeux de cette trajectoire et quelle place occupe les technologues dans cette nouvelle approche? Des informations pertinentes issues de nombreuses discussions seront présentées afin de permettre aux professionnel.les de la santé de comprendre et de se faire une opinion, voir même prendre action dans le but d’assurer la facilité d’accès aux examens et aux soins dont les femmes ont besoin.

Madame Simard a gradué au Cégep de Ste-Foy en 2013 et a débuté sa pratique en tant que technologue en imagerie médical dans le domaine de la mammographie dès ses débuts. C’est en 2021 qu’elle devient directrice au sein de la Clinique radiologique Audet et que son désir de transmettre ses connaissances en mammographie la pousse à devenir institutrice clinique pour l’AEC mammographie du Collège Ahuntsic. Sensibilisée à la santé de la femme, elle n’hésite pas à s’impliquer dans des projets qui seront assurément faire une différence pour le bien être des patientes.

 
15 h 00 - Pause
 
15 h 15 - Corrélation entre échographie du sein et tomosynthèse : Ce que le technologue en échographie mammaire doit savoir

Corrélation entre échographie du sein et tomosynthèse :
Ce que le technologue en échographie mammaire doit savoir

Présente par Philips

Dre Haydee Cobos Vega

Dre. Haydeé Cobos Vega

Radiologue générale spécialisée en imagerie du sein

Imagix, Radiologix et CISSS des Laurentides

 

Avec l’arrivé de la tomosynthèse, que le technologue en échographie mammaire soit autonome ou pas, il doit être en mesure de comprendre et de connaitre certains paramètres médicaux précis afin de réaliser un examen dans de meilleurs conditions et de donner une bonne corrélation entre l’échographie et la tomosynthèse.

En se référant à des images de compressions en tomosynthèse, que faut-il regarder avant de débuter une échographie mammaire complémentaire? Comment le technologue doit réaliser cette recherche? Cette présentation traitera aussi de d’autres sujets, entre autres :

  • La corrélation entre une distorsion architecturale visualisée et la tomosynthèse
  • La pertinence d’une échographie à la suite d’une lésion douteuse diagnostiqué
  • L’évaluation juste d’une lésion suspecte en tomosynthèse avant de compléter le bilan échographique
  • L’interprétation d’une tomosynthèse normale en lien avec la densité des seins

En résume, le technologue en imagerie médicale doit être en mesure d’effectuer un examen précis en lien avec l’historique de la patiente et de communiquer efficacement au radiologue les informations pertinentes en inscrivant celles-ci avec une terminologie adéquate sur la feuille de route.

Dre Cobos démontre un parcours multidisciplinaire depuis 2009; année de sa diplomation de la Radiologie Diagnostique Générale au Québec. Elle commence sa pratique à l’Hôpital de Mont-Laurier jusqu’en 2015 en radiologie général. Par la suite, l’imagerie du sein s’imbrique et devient un point d’intérêt marqué pour sa pratique en plus des ajouts des autres modalités. En 2009, elle est accréditée pour la lecture des mammographies dans le cadre du Programme Québécois de Dépistage du Cancer du Sein. Depuis 2015, Dre Cobos est reconnue par ses paires comme une experte en imagerie du sein pour la mammographie conventionnelle et la tomosynthèse. Les milieux cliniques privés et publics ; Radiologix, Imagix et l’Hôpital de Saint Jérôme sont heureux de la compter parmi ses médecins spécialistes.

 
16 h 15 - Mot de clôture
 
 

Tarif d'inscription (avant taxes)

Tarif early bird

avant le 28 janvier 2024

Tarif régulier

à partir du 28 janvier 2024

Membre

140 $

190 $

Non-membre

175 $

225 $

Étudiant.e

70 $

120 $

 

Inscription

Pour vous inscrire au Symposium, rendez-vous sur le portail de l'OTIMROEPMQ. Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre en suivant les indications dans le bas de la page. Notez que les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 21 mars 2024, 12 h.

Cet événement est approuvé et reconnu par l'OTIMROEPMQ et le programme d'agréments des crédits de formation continue (PACFC/CECAP), permettant ainsi de cumuler 6 h de DPP.

Logo ACTRM

Organisé par: Collège Ahuntsic / OTIMROEPMQ