Dévoilement des gagnants du concours intercollégial de poésie 2020-2021

Recueil de poésie
Le 10 février 2021 par: Direction des affaires étudiantes - Socio

En plus d’avoir un tirage de 1 500 exemplaires, le recueil intercollégial de poésie Pour l’instant comprend chaque année un concours de poésie qui se mérite trois prix offerts par la Fondation lavalloise des lettres, ainsi qu’un prix offert par le poète Patrick Coppens.

Cette année, le recueil comprendra 125 textes soumis par autant d’auteurs et d’autrices étudiant.e.s de 44 cégeps et collèges.

Le jury, composé de Christophe Condello, Patrick Coppens et Aimée Dandois, s’est réuni par visioconférence le 11 janvier dernier pour évaluer les poèmes soumis.

PRIX
Ariane Ouimet
, du Cégep du Vieux Montréal, remporte le 1er prix pour Lettre au tempestaire. Le jury a été sensible aux notations subtiles, aux accords frémissants et aux nuances attentives de ce poème dont l’unité de ton accentue sa force. Bourse de 650 $.

Florianne Beignet, également du Cégep du Vieux Montréal, mérite le 2e prix pour Anastasie et Archibald. Ce poème théâtralisé propose d’étonnants échanges et se distingue par la puissance de sa vision. Bourse de 400 $.

Florence Conant, du Collège de Maisonneuve, remporte le 3e prix pour Dilettante de la fougère et du chat sauvage. Sur le thème fondamental des origines associé à un profond sentiment de la nature, le poème, tout en discrétion, illustre bien une alliance entre les règnes végétal et humain. Bourse de 150 $.

MENTIONS
Natsumi Tanaka-Gagnier,
du Collège de Maisonneuve, reçoit la 1re mention. La rêveuse au balcon présente tous les charmes d’une esquisse. La poésie est là avec sa main légère, qui nous fait regretter un peu la brièveté du poème.

La 2e mention est attribuée à Camille Bergeron du Cégep du Vieux Montréal pour Feuilles mortes. Dans ce poème susurré, les images mélancoliques se succèdent pour mieux nous conduire au cœur des ébats, de la vie et des saisons.

Une 3e mention est attribuée à Olivia Ménard du Cégep de Sainte-Foy pour La saveur du mois goûte amer. Évitant le piège du lyrisme d’épanchement, l’autrice s’inspire d’une épreuve amoureuse pour donner à son écriture une humanité naturellement tragique et, fait singulier, dans un cadre familial.

PRIX PATRICK COPPENS
Patrick Coppens décerne le prix qui porte son nom à Florianne Beignet du Cégep du Vieux Montréal, pour Anastasie et Archibald. Doté d’une bourse de 300 $, remise par le poète lui-même, ce prix est attribué à l’auteur ou à l'autrice qui aura su faire preuve d’audace, de sincérité et d’amour de la langue.

Par ailleurs, Patrick Coppens accorde une mention à François Boily, du Collège John Abbott, pour son poème Posthume.

 

>> Les prix seront officiellement remis lors du lancement du recueil de poésie, organisée par le Collège Ahuntsic, qui se tiendra en mai prochain.

 

LE RECUEIL INTERCOLLÉGIAL DE POÉSIE POUR L’INSTANT

Depuis 1993, le Collège Ahuntsic édite le recueil intercollégial de poésie Pour l’instant. Ce recueil permet de témoigner du talent littéraire des étudiant.e.s du réseau collégial. Il regroupe les textes primés, créés par des étudiant.e.s issus des 44 institutions membres du Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ). Le livre est réalisé par les étudiant.e.s des programmes de Graphisme, d’Infographie en prémédia et de Techniques de l’impression du Collège Ahuntsic. 

Pour l’instant ne pourrait voir le jour sans ces précieux collaborateurs : les responsables socioculturels des cégeps participants, le RIASQ, les départements des communications graphiques du Collège Ahuntsic (Techniques d’impression, Infographie en prémédia, Graphisme), la Fondation lavalloise des lettres, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ainsi que la direction du Collège Ahuntsic.