Ouverture de l'exposition de Catherine Boivin dans le cadre des Rencontres autochtones

Exposition Catherine Boivin Rencontres autochtones 2018
Le 9 mai 2018

Le projet Rencontres autochtones existe au Collège depuis près de 10 ans.

Le 3 mai dernier avait lieu à la bibliothèque du Collège l’ouverture de l’exposition de l’artiste Catherine Boivin, dans le cadre des journées de rapprochement inter-nations Nikickotatowin de l’activité Rencontres autochtones.

Originaire de la communauté atikamekw de Wemotaci, madame Boivin a offert une performance, présenté son parcours et sa démarche artistique et répondu aux nombreuses questions des invité.es.À cette occasion, messieurs Charles Duffy, directeur des études et Christian Moisan, directeur adjoint aux affaires étudiantes, lui ont remis une bourse d’encouragement de 1000$.

Artiste Catherine Boivin Rencontres autochtones 2018

Les magnifiques œuvres de madame Boivin, marquées par la réappropriation de sa culture et l’exploration intime de thèmes universels comme notre rapport à l’environnement, émeuvent autant qu’elles déstabilisent. Elles sont exposées à la bibliothèque Laurent-Michel-Vacher jusqu’à la fin de la session.

Récemment, madame Boivin a reçu le prix Manitou-Kiuna qui encourage la persévérance des diplômés de l’institution Kiuna qui poursuivent dans le domaine artistique à l’université.

Lors de l’événement, une seconde bourse de 500$ a été remise à Jérémie Dupuis, étudiant en graphisme pour son travail sur la série d’affiches des journées Nikickotatowin. Nous tenons à souligner la créativité et le professionnalisme de monsieur Dupuis et à remercier son enseignante, Manon Bédard, pour son engagement dans le projet.

Affiche rencontres autochtones vernissage Catherine boivin

Le projet Rencontres autochtones, mis en place par Julie Gauthier, enseignante en anthropologie, existe au Collège depuis près de 10 ans. Il vise la construction de pratiques interculturelles construites autour de ce qui unit et repose sur la réhumanisation de nos liens avec les Premières nations et sur le développement d’une réelle posture d’écoute pour tenter de comprendre les réalités souvent subtiles et complexes des individus et des collectivités autochtones.

Cette année, outre l’exposition de madame Boivin, quatre autres événements ont eu lieu au Collège :

  • Visite des policier-patrouilleurs Eric Cutnam et Rocky Awashish, de la sécurité publique d’Opitciwan, participation au salon des finissants des étudiants en Techniques d’intervention en délinquance et présentation dans un cours de Techniques policières.
  • Projection du film « Indian Time » suivie d’une discussion avec son réalisateur, Carl Morasse.
  • Dîner-causerie autour de l’atelier « La puissance de nos voix autochtones » initié par Liliane Awashish, de la communauté d’Opitciwan et Monic Robillard, du CSJR de Montréal.
  • Présentation de la conférence « Créer des ponts entre autochtones et allochtones » par Mélanie Lumsden et Widia Larivière de l’organisme de sensibilisation et d’éducation Mikana.

Toujours dans le cadre de Rencontres autochtones, 8 étudiants de sciences humaines seront accueillis, du 26 mai au 3 juin, dans la communauté atikamekw d’Opitciwan de même qu’en territoire traditionnel. Au fil des années, ces immersions annuelles ont permis de nourrir des contacts signifiants et durables entre des membres de cette communauté et des étudiants montréalais et de donner l’occasion à ces derniers de témoigner avec humilité de leur expérience à leur retour. Rencontres autochtones espère ainsi participer, à sa façon, au mouvement vers une déconstruction du regard réducteur et colonialiste encore trop souvent porté sur les Premières Nations.  

Crédit photo: Dominic Carmichael et Francine Duquette

À ne pas manquer