Martin Thibault, enseignant d’anglais et érudit de la bière, publie un quatrième ouvrage sur la bière

Martin Thibault2
Le 7 mai 2019 par: Direction des communications

Martin Thibault, enseignant d’anglais au Collège Ahuntsic, publie un quatrième ouvrage sur la bière Le goût de la bière fermière. De la tradition à l’innovation locale et écoresponsable, en collaboration avec David Lévesque Gendron. Également co-auteur du livre Les saveurs gastronomiques de la bière, qui a remporté de nombreux prix, dont le Best Beer Book in the World au Gourmand World Cookbook Awards et la médaille d'or au prestigieux concours Taste Canada, en plus de se voir coller l’étiquette Coup de coeur chez Renaud-Bray, l’enseignant-biérologue plonge dans l’univers de la bière le soir, le weekend et pendant les vacances, lorsqu’il n’est pas au Collège.

Dans le monde de la communication en langue anglaise comme dans celui de la bière, Martin Thibault est un pédagogue. Dans le deuxième, il mène des recherches dans un milieu où la bière fait partie des traditions familiales ou culturelles. Le « chercheur en bière », comme il se décrit, transmet ses connaissances par le biais d’articles qu’il publie dans des magazines américains et canadiens, de conférences et par ses livres.

Bière fermièreDans Le goût de la bière fermière, publié aux éditions Druide, Martin Thibault transporte le lecteur aux quatre coins de la planète et lui fait découvrir le goût de la bière fermière fabriquée à partir de céréales et d’aromates cultivés localement. Pour rédiger ce livre, l’enseignant a parcouru le monde afin d’aller à la rencontre d’artisans de cultures fermières, ce qui l’a mené de la cordillère des Andes, à l’Himalaya, à l’Afrique subsaharienne, à la Scandinavie, à la Bavière puis aux îles estoniennes.

En vue de la sortie du livre, on pouvait lire dans un article publié dans Le Devoir le 4 mai dernier : « Autant de récits de voyage, de rencontres et de découvertes que l’Indiana Jones de la bonne bière détaille dans ce passionnant livre ». À la lecture de ces mots élogieux, on a définitivement le goût de découvrir ce livre et ces bières fermières !

Félicitations Martin !