Capsule Radio-Sciences: la science de l’enquête et les techniques policières

Radio sciences techniques policière
Le 3 février 2020 par: Direction des communications

Divers parcours peuvent mener au métier de policier: nos trois intervenants en sont la preuve! Nous vous présentons les captations audio et vidéo de cet échange très intéressant où il a été question de formation, de prévention et d'ouverture. Les questions du public ont permis d'aborder plus en profondeur l'avenir du rôle des policiers et leurs relations avec les minorités ou les gens marginalisés.

Youssef Boudina est étudiant en première année en Techniques policières. Il s'agit d'un premier DEC pour lui. Il possède un diplôme universitaire en ingénierie au Maroc et a complété un DEP en arpentage à son arrivée au Canada. Au bout d’un an sur le marché du travail, Youssef commence à douter que son choix de carrière soit le bon. Il est clair pour lui que son travail doit comporter une bonne part d’interaction avec les gens. Il souhaite également mettre à profit sa bonne condition physique. Selon lui, le métier de policier peut lui offrir les deux.

David Pellegrino est également étudiant en première année en Techniques policières. Il s’agit pour lui aussi d’un retour aux études. Après l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles en plomberie chauffage, David travaille dans l’industrie de la construction en tant qu’apprenti tuyauteur pendant cinq ans pour ensuite travailler en tant que compagnon tuyauteur pendant plus de deux ans, se spécialisant comme plombier et chauffagiste dans le secteur résidentiel et commercial. Lors des dernières années passées en tant que compagnon tuyauteur, il a la responsabilité de mener des projets de construction à terme et de s’assurer de l’apprentissage des différents apprentis tuyauteurs à sa charge. Il sent cependant que cet emploi ne lui permet pas de s’accomplir réellement. C’est ce qui l’a conduit en Techniques policières au Collège Ahuntsic. Il souhaite travailler quotidiennement au sein de la communauté et ainsi laisser une empreinte positive sur celle-ci. Il aimerait travailler en collaboration avec la DPJ en tant que policier au SPVM.

Éric Huard est policier préventionniste-enquêteur de la Régie intermunicipale de Thérèse de Blainville. À la fin de son secondaire, il savait déjà qu’il voulait être policier. Souffrant d’une blessure, il échoue son test physique lors de sa première tentative d’admission en techniques policières. Il s’inscrit au DEC en sciences humaines et fait une seconde demande d’admission l’année suivante. Malade,  il rate encore une fois son test physique. Une fois son DEC terminé, il s’inscrit à l’université pour enseigner l’éducation physique, mais tente sa chance une troisième fois et est finalement admis en Techniques policières au Cégep de Trois-Rivières. Après la formation à Nicolet, Éric Huard est embauché comme patrouilleur à Blainville. Il occupe maintenant le poste de policier préventionniste-enquêteur. Il a une spécialité en résolution de problème et est suis porte-parole pour la régie intermunicipale de Thérèse de Blainville.